Un homme taille des pierres devant la mer à Mahébourg. Un collier en perles autour du cou, son corps est recouvert de tatouages. Jésus Christ est en compagnie de Pégase, le cheval ailé, et d’un ange vengeur.

Il est en train de sculpter un « baba ros » qui « ena deza so mama ». Il est tailleur de pierre depuis qu’il a 6 ans. ll est là, devant la mer, tous les jours ou presque.

Comment devient-on tailleur de pierre devant la mer? Il n’aimait pas l’école et était un peu vagabond nous dit-il. A 6 ans, il fumait des Matelots ou des cigarettes Domino. Son père l’a fait arrêter l’école et les mauvaises fréquentations, pour apprendre à tailler la pierre. « Mo papa ti amenn mwa partou ar li ». Son premier travail était de « monte enn miray ros » à Quatre-Bornes. Il s’en rappelle encore bien de ce mur. Sa première œuvre.

C’est une « ros fran » qu’il utilise, une roche basaltique qui ne se casse pas en deux sous la force de son marteau. Pour tailler il utilise un « taillant », très à propos.

On lui demande son nom. On entend « Peta ». On le fait répéter. Comment ça s’écrit? « Mo pa kon lir ». « Mo krwar… koum sa… » Au pied de son arbre, il trace malhabile, avec son index, des lettres dans le sable.

Il aime s’asseoir là et profiter de l’air frais et du vent qui emporte la poussière, loin de lui.

Vous aimez faire de belles rencontres ?

Réservez une balade avec nous !