Une Robinson Crusoé, grilleuse de pistaches

23 fevrier 2015

Maya et moi, nous arrivons là où se trouvait la fameuse salle de jeu « l’Amicale » qui a complètement brûlé en 1999 et n’a jamais été reconstruite depuis. Il y a plus de quinze ans donc.

« Ou tourn dan droit apre l’amicale ». Les port-louisiens nostalgiques continuent de la faire vivre ainsi.

Devant les ruines des murs calcinés, Nooreza s’est installée sous des feuilles de tôles brinquebalantes, qui menacent de tomber à n’importe quel moment. Elle a construit sa petite cabane dans la rue. Un brûleur à gaz, des carailles brûlantes et le parfum gourmand des pistaches grillées. Un incontournable de la cuisine mauricienne.

Elle nous explique qu’avant de griller les pistaches, elle les recouvre de la couleur rouge-mauve si reconnaissable. Stupéfaction ! Oui, c’est du colorant alimentaire qui donne sa couleur à la pistache mauricienne.

Je me prends à rêver à des pistaches bleues et vertes…

Nooreza, sur la rue Royale

Port-Louis visite culinaire