Une fascinante visite des grottes mauriciennes

ile maurice visite grotte

Une visite originale

Vous les apercevez par ci par là, au bord des routes grises, nichées au coeur d’un virage ou au milieu d’un village… Ce sont des autels appelés «grottes » ou « lagrot ». Ces grottes sont dédiées à la Vierge Marie, au Père Laval ou encore au Christ. Elle sont souvent peintes en blanc et bleu, les couleurs de la Vierge Marie. Nous vous proposons une petite visite des hauts lieux de spiritualité que sont ces grottes.

Ces petits lieux sacrés sont fréquentés par de nombreux Mauriciens, chrétiens ou non. Les fidèles viennent y allumer des bougies, y déposer des fleurs et surtout prier pour demander de l’aide, ou remercier – rendre grâce- après que leurs prières ont été exaucées.

 

grotte visite ile maurice

Les grottes de la Vierge Marie

La Vierge Marie, mère de Jésus Christ, est le personnage emblématique de la plupart de ces grottes, qui sont l’expression populaire de son culte. En effet, son statut de mère du Christ lui confère de grands pouvoirs, elle protège les croyants, elle guide les indécis, ou intercède en faveur des dévots auprès de son fils. Ainsi chaque lieu associé à la Vierge a le pouvoir d’exaucer des prières. Cependant, pour répondre à des besoins précis, il vaut mieux se déplacer vers des lieux associés à un pouvoir particulier. Ces spécialisations sont bien connues des dévots.

Par exemple, une visite à la grotte de Notre Dame de Fatima est la clef pour celles qui veulent un enfant. Rendre visite à Notre Dame du Purgatoire après la mort d’un être cher permet de l’aider à passer cette épineuse étape. Notre Dame du Bon Conseil comme son nom l’indique, procure de bons conseils au visiteur.

Ainsi, selon la requête voulue ou la situation donnée, les dévots choisiront l’aller prier devant l’une ou l’autre de ces grottes.

visite ile maurice grotte

Et les autres grottes ?

Les grottes peuvent aussi être dédiées à certains saints ou autres personnages chrétiens. Selon la croyance populaire, chaque saint possède un pouvoir particulier. On prie Saint Antoine pour retrouver des objets perdus, Saint Antoine Cochon (ou Antoine l’Ermite ou Saint Antoine des cochons en Italie) est réputé à l’Ile Maurice pour exaucer les vœux visant à blesser quelqu’un. On se tournera volontiers vers Père Laval pour ses pouvoirs de guérison.

Lorsque ces grottes se trouvent dans un village, elles deviennent un lieu de culte pour la communauté, et ont pour fonction de protéger les habitants de cette localité. Elles sont un gardien.

Les grottes, lieu de mémoire des accidentés de la route

D’autres grottes sont disséminées le long des routes, parfois très loin de toute habitation. Elles sont placées sur le lieu d’un accident de route meurtrier. Elles servent alors de lieu de mémoire et commémorent une vie perdue.

La vie de ces grottes commencent souvent comme des autels improvisés où la famille et les amis viennent déposer des bouquets de fleurs et pleurer la perte d’un être cher. Au fil du temps, cet emplacement deviendra un véritable lieu consacré, matérialisé par une petite construction en pierres ou en béton, accueillant une statuette de la figure implorée.

L’usage la transforme ainsi en un lieu sacré. Certaines grottes s’institutionnalisent vite et dépassent rapidement la sphère familiale, particulièrement dans des lieux où des accidents mortels se produisent à répétition (virages dangereux).

En effet, lorsqu’une victime d’un accident de la route vient à mourir, la croyance populaire considère que cette personne est partie avant son heure, qu’elle est « mal morte ». Son âme reste enfermée dans notre monde et sera vouée à le hanter pour l’éternité. Le « mal mort » deviendra alors dangereux pour les vivants, causant d’autres accidents fatals à son tour.

Pour le visiteur, la prière à la grotte devient le moyen pour commémorer la mémoire de ces âmes errantes, et  ainsi nettoyer ces lieux de tout danger.

Des rituels devant les grottes

Ces grottes, comme certains arbres, les carrefours ou encore les grandes croix des cimetières, sont des lieux de communication entre le monde humain et divin. Un médium entre le monde des vivants et des morts. On les visite pour prier, pour demander que nos voeux soient exaucés, ou pour invoquer l’aide divine.

Pour se faire, on suit un rituel élaboré, transmis de génération en génération. On dépose des offrandes. Elles peuvent être des fleurs, des pièces de monnaie, ou des cigarettes si le Saint est connu pour aimer cela. On allume souvent des bougies, dont les flammes sont bien à l’abri dans la grotte pour guider l’être invoqué vers ce lieu. Une fois arrivé dans la grotte, le saint ou l’âme, peut écouter les requêtes du visiteur.

Après avoir été placés dans ce lieu sacré, ces objets sont chargés d’un pouvoir spirituel. On peut parfois les reprendre avec soi. On les utilise alors pour soigner, pour se porter chance ou bonheur, pour se protéger ou pour utiliser les forces qui y sont détenues à son avantage. L’objet, qui était offrande, devient alors le médium de communication avec l’autre monde.

En échange de ce recours aux pouvoirs des saints, on aura une dette à rendre. Dans ce cas, on va alors « rann promes » . On peut tenir sa promesse en priant, ou en effectuant les gestes promis en échange de l’exaucement de ses voeux, comme ne pas se couper les cheveux, ou sacrifier un animal. Vous avez sûrement déjà vu ces plaques apposés aux murs des grottes, des ex-voto (selon le voeu en latin), une manière très populaire de tenir sa promesse et de remercier le Saint pour son aide.

grotte visite ile maurice

Les grottes et la sorcellerie à l’Ile Maurice

Même si la plupart des grottes à l’Ile Maurice sont liées à une tradition catholique populaire et au pouvoir des saints, elles sont aussi pleinement ancrées dans la croyance en la co-dépendance entre les vivants et les morts, et l’omniprésence des forces du mal dans le monde qui nous entoure. Ainsi ces grottes deviennent parfois des lieux privilégiés pour conduire des rituels de sorcellerie.

Point de rencontre entre deux mondes, on y appelle les morts, les âmes errantes, pour leur demander d’effectuer un « travail », un servis en échange d’offrandes. Parfois, à l’ombre des pierres, on trouvera quelques fois les restes d’un rituel de sorcellerie : bouts de bougies rouges, cigarettes vieillies et ramollies, et quelques limons laissés là sont des signes certains que quelqu’un a fait appel aux forces présentes à des fins malfaisantes.

Ainsi, la grotte devient un lieu symbolique d’articulation entre le catholicisme et la religion populaire mauricienne. Elle crée un espace sacré inter-culturel allant au-delà du catholicisme et reflète bien certains aspects du syncrétisme religieux mauricien.

visite ile maurice grotte

Un grand merci aux auteurs Colwell-Chanthaphonh C. & de Salle-Essoo M., de nous avoir permis d’utiliser leur passionnant article, “Saints and evil and the wayside shrines of Mauritius”, in Journal of Material Culture, vol. 19(3), 2014, Sage Publications, pp. 253-277.

Vous aimeriez en savoir plus sur la spiritualité à l’Ile Maurice ?

Réservez une balade avec nous !